Projet Esther : une rencontre d’édification et de prise de conscience face au covid-19

Après 04 mois de cessation des activités en raison du covid-19, la traditionnelle réunion mensuelle  des jeunes filles-mères et filles victimes d’exploitation sexuelle du projet Esther a repris le 25 juillet 2020.

C’est le siège de l’Alliance Biblique du Cameroun qui a servi de cadre à cette rencontre  des jeunes filles-mères et filles victimes d’exploitation sexuelle.. Lors de cette réunion, qui intervient après une interruption de quatre mois, il s’agissait de faire le point sur la situation de crise sanitaire liée au covid-19. Il était question également de sensibiliser les participantes au respect des mesures de barrière afin de limiter les risques de contamination.

A travers plusieurs exercices pratiques, la conférencière du jour, Madame Jacqueline Zouténé, a mis un accent particulier sur la présence de Dieu en cette période troublée. « Se souvenir de Dieu en temps de détresse» était le thème qui a aidé les  jeunes filles-mères et filles victimes d’exploitation sexuelle à comprendre que Dieu est toujours là même en temps de crise.

 

KAMGNE Rebecca : « Je suis très heureuse d’avoir participée à cette séance. L’arrêt de ces rencontres à cause du coronavirus m’a beaucoup pénalisé, car elles m’apportent beaucoup de joie et me permettent de voir la vie différemment. En ce qui concerne la covid-19, nous avons été à nouveau interrogés sur les mesures barrières qui doivent être mises en œuvre dans notre vie quotidienne. Les négliger, c’est mettre notre entourage, notre famille en danger »

KOUELE Edythe Mireille : « Je rends grâce à Dieu pour la reprise de nos rencontres. Cette séance de travail me donne une nouvelle perspective sur la pandémie de covid-19. Au départ j’étais terrifiée, effrayée par cette situation. Mais grâce à cette rencontre, je constate que c’est une maladie comme les autres. Nous devons simplement respecter les mesures barrières. J’ai donc appris que Dieu n’est jamais loin de nous, même pendant cette période. Nous devons juste lui faire confiance. Comme il est dit dans Romain 8 v 35,  Rien ne doit nous séparer de l’amour de Dieu. »

Lors de cette rencontre, qui a réuni une vingtaine de participantes, il a également été question de préparer le camp projet Esther 2020 qui se tiendra du 8 au 12 septembre prochain.

 

 

Leave your comment

Please enter your name.
Please enter comment.