Projet Esther, Des femmes formées dans l’encadrement des filles victimes d’abus sexuel

Ce sont des femmes de différentes églises de certaines régions du Cameroun (Littoral, Ouest, Est, Centre) qui ont bénéficié du 9 au 13 avril 2019 à Yaoundé d’une formation à [...]

Ce sont des femmes de différentes églises de certaines régions du Cameroun (Littoral, Ouest, Est, Centre) qui ont bénéficié du 9 au 13 avril 2019 à Yaoundé d’une formation à la guérison des traumatismes dans le cadre du projet Esther.


 

Elles sont désormais capables d’assister, d’accompagner et d’aider les personnes souffrantes de Traumatismes à retrouver la guérison. Les locaux de l’ABC ont servi de cadre à cette formation. L’ouverture de cette session, le mardi 9 avril 2019, a été marquée par l’exécution de quelques cantiques. « Vous êtes au bon endroit. Cet endroit où on ressent la présence du seigneur » c’est avec ces mots que Mme Fotsing a commencé son sermon. Tiré du livre d’ESAIE 61 v1-3, le message du jour était clair ‘’le seigneur connait les charges de notre affliction et lui seul a les solutions à nos problèmes’’. Dans le souci de créer une collaboration entre les différentes participantes, des équipes de travail ont été constituées.

Les multiples articulations du séminaire ont permis à chacune d’entre elles d’être fortement instruites sur la notion d’encadrement des filles victimes d’abus sexuel. Pour Andela Christine, membre de l’église Catholique Romaine :

 « j’ai appris durant cette formation comment détecter les cas de traumatisme. Il est important de préciser que pour guérir, il faut d’abord être soit même guéri. Ce n’est pas un secret que je devrai cacher, j’ai été moi-même guéri, une guérison qui me permet d’aider les autres à se libérer également de leurs fardeaux. »

MASSEI épouse TEMGA Monique qui assiste pour la première fois à cette formation dit être émerveillée par les enseignements qu’elle a reçu et compte les appliquer pour le plus grand bonheur de son entourage :

 « Je rends grâce à Dieu pour tout ce que je viens d’apprendre. Les mots me manquent pour exprimer toute ma joie. Au départ je pensais qu’il s’agissait d’une formation pour moniteur. Mais très vite j’ai compris que cette formation était d’abord destinée à moi-même et un plus à tous ceux qui ont le fardeau d’aider les autres à retrouver la guérison. »

Grâce au projet Esther, les 35 femmes formées pendant 4 jours se disent être prêtes pour faire face aux cas de traumatismes.

 

Leave your comment

Please enter your name.
Please enter comment.